Violence N°6262
PARIS, le 01 juin 2021
COnfication des effets personnels et violences (dispersion, gazage, coups)

Faits rapportés auprès du CAD :

COnfication des effets personnels et violences (dispersion, gazage, coups)

« Il a eu un téléphone quand il est arrivé ici mais c'était un autre téléphone… que la police a pris. Je pense que c'est un téléphone portable de quelqu'un ici [son nouveau téléphone]. C'est souvent comme ça. » « La police était déjà venue [leur demander de partir] pendant plusieurs jours. […] Il pense que c'était la mairie avec la police. Ils venaient tous les jours pour vérifier s'il y avait des gens qui restaient ici ou pas. S'il y avait des gens qui restaient ici, ils leur demandaient de quitter. Sinon, ils prenaient tout [les tentes et affaires]. […] À cause de ça il habite là [sous le pont]. Avec les nouvelles tentes, c'est le risque que la police arrive et prenne toutes les choses à nouveau, avec la mairie. Je pense la mairie c'est pour nettoyer après. » « Alors, il était à côté de l'Eiffel Tour en train de boire de l'alcool, et après la police est arrivée, et elle a demandé de donner tous les documents et il n'a eu pas les documents. C'est pour ça que la police a pris son téléphone… et après la police a cassé son « harm » [bras], c'est cassé maintenant. Après, quand la police a cassé son bras, il a dit des trucs à la police, et la police a … comment dire, chargé lui pendant 24h… […] c'est arrestation. C'était ça, le cas avec lui. Et après la police a refusé de retourner son téléphone portable et la police a dit pendant un mois « je donne pas le téléphone portable ». […] Alors, quand la police a demandé de fournir tous les documents, il n'a eu pas les documents avec lui. Après ça, comment dire, il a dit les mots « pas bien » à la police en Dari, et en Anglais. C'est pour ça il a compris un mot parce que c'était en Anglais [rires] et après c'est comme ça je pense que la police a cassé son bras. » « C'était pas un chapa, pas un bus, parce qu'ils ont fait la manifestation contre… 29 mai, premier jour/1er juin… c'était un dimanche je crois. Attends en fait il y a eu deux manifestations avec d'autres associations, le 30 mai non. Il n'y a pas eu de place pour tout le monde. Ils ont demandé pour ça [hébergement]. […] Place de la République, la police a gazé, il parle de gaz aussi. »

Victime
Blessures
Alors, il était à côté de l'Eiffel Tour en train de boire de l'alcool, et après la police est arrivée, et elle a demandé de donner tous les documents et il n'a eu pas les documents, C'est pour ça il a compris un mot parce que c'était en Anglais [rires] et après c'est comme ça je pense que la police a cassé son bras
Suites
Arrestation
Pièces
Témoignage/signalement auprès du CAD
Source: Victime et témoins
Liens

Cause

Irrespect, insultes et menaces 
Irrespect, insultes et menaces
374
faits recensés sur le site depuis mars 2019.

Contexte

Expulsions de personnes exilées (2021) 
Expulsions de personnes exilées (2021)
PARIS, le 01 juin 2021
Contexte
Date
01 juin 2021
Ville
Paris
Lieu
Pont de Bercy, 75012
Heure
00:00
Juridique
Problèmes
Violences physiques
Violences verbales, insultes ou propos racistes
Intimidations, pressions ou réveils repetés…
Vol, confiscation ou destruction d'affaires personnelles ou papiers
Auteurs / Impliqués
Poursuites
Pas de suites connues
Signalement
ID Unique
6262
Statut
Vérifié
Doublons
Unique
Source
Victime et témoins
Mise à jour
25 novembre 2023

582
Victimes graves recensées ayant nécessité une prise en charge médicale ou préservé des séquelles, plus de 1 victime sur 10.
Victimes graves 
6 092
Victimes et faits recensés de violences et d'abus policiers recensés depuis 2018 en France.
Signalements récents 
5 646
Lieux de vie informels expulsés par les forces de l'ordre depuis 2018 en France.
27 500
Victimes estimées de violences policières pour les seules manifestations Gilets Jaunes et Retraites.