Violence N°7892
PARIS, le 29 mai 2024
Manifestation pour Rafah : un jeune violenté par les policiers dans la bouche de metro

Le 29 mai 2024, un policier pend à la gorge, plaque contre le mur puis contre sol un jeune manifestant, avant de le relâcher immédiatement. Emploi de la force illégitime, ces gestes n'étant ni préventifs ni suivi de contrôle ou interpellation, pouvant constituer des violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique

Par ailleurs, plusieurs policiers camouflent leur visage au moyen de cagoules (ce qui est proscrit pour ces unités), et plusieurs ne semblent pas porteurs de leur RIO (ce qui est toujours obligatoire).

Victime
Genre
Homme
Blessures
Pris à la gorge et violement plaqué contre le mur
Coups de poing, coups de pied

Cause

Coups de poing, coups de pied 
Coups de poing, coups de pied
26
victimes graves
recensées sur le site depuis mars 2019.
235
victimes
recensées sur le site depuis mars 2019.
39%
frappées à la tête
parmi les victimes recensées.
La complexité et multiplicité des moyens policiers répressifs (charges, foule, gaz…) compliquent souvent l'identification par les victimes de la cause de leur blessure.

Cause

Violence disproportionnée 
Violence disproportionnée
730
faits recensées sur le site depuis mars 2019.
Juridique
Problèmes
Prise à la gorge, plaquage contre le mur et plaquage au sol, ces gestes n'étant suivi ni de contrôle ni d'interpellation, selon un emploi de la force sans motif légitime, non-nécessaire et disproportionné pouvant constituer des violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique
Non-port du RIO
Port de la cagoule, proscrit hors unités anti-terroriste
Poursuites
Pas de suites connues
Signalement
ID Unique
7892
Statut
Vérifié
Doublons
Dédupliqué (2)
Mise à jour
30 mai 2024

606
Victimes graves recensées ayant nécessité une prise en charge médicale ou préservé des séquelles, plus de 1 victime sur 10.
Victimes graves 
6 921
Victimes et faits recensés de violences et d'abus policiers recensés depuis 2018 en France.
Signalements récents 
5 646
Lieux de vie informels expulsés par les forces de l'ordre depuis 2018 en France.
27 500
Victimes estimées de violences policières pour les seules manifestations Gilets Jaunes et Retraites.