Violence grave N°6879
DRANCY, le 29 octobre 2015
Alexandre, blessé à l'anus d'un coup de matraque d'un policier municipal de Drancy

Appelé pour tapage nocturne, un policier municipal de Drancy est accusé d'avoir inséré sa matraque télescopique dans l'anus d'Alexandre, alors menotté, pour le forcer à monter à l'arrière d'une voiture.

« D’un coup, j’ai senti un truc dans mes fesses. J’ai hurlé, relate Alexandre lors de son audition rapporte Le Monde. Je me suis allongé sur la banquette et j’ai pleuré. Il y en a un qui m’a dit “plus jamais tu parleras comme ça de la police municipale, tu te rappelleras de nous”. ». A l’hôpital, un médecin constate alors une « plaie ouverte profonde de 1,5 cm » à l'anus.

Après un jugement pour « violences » le 16 janvier 2017 par le Tribunal correctionnel de Bobigny, celui-ci s'est finalement déclaré incompétent en raison de la « pénétration anale » subie par la victime, ouvrant la voie à un renvoi devant une Cour d’assises pour des faits de « viol ». En 2018, la Cour d'appel de Paris confirme cette qualification. Saisi par la défense, la Cour de cassation a demandé en 2019 un « supplément d'information » pour trancher.

Victime
Genre
Homme
Age
29 ans
Blessures
Plaie ouverte profonde de 1,5cm à l'anus avec rectorragie suite à un coup d'estoc de matraque télescopique
Matraque et tonfa
Suites
Hôpital

Cause

Matraque et tonfa 
Matraque et tonfa
81
victimes graves
recensées sur le site depuis mars 2019.
645
victimes
recensées sur le site depuis mars 2019.
44%
frappées à la tête
parmi les victimes recensées.
La frappe de la tête par matraque ou tonfa est normalement une pratique illégale. 33% des victimes ont nécessité une prise en charge médicale.

Contexte

Violences policières quotidiennes 
Violences policières quotidiennes
DRANCY
Contexte
Date
29 octobre 2015
Ville
Drancy
Lieu
Heure
22:00
Juridique
Problèmes
Viol ou violences avec arme par personne dépositaire de l'autorité publique (poursuites)
Auteurs / Impliqués
Poursuites
  • 16 janvier 2017
    Jugement pour « violences » devant le Tribunal correctionnel de Bobigny
  • Février 2017
    Déclaration d'incompétence par le Tribunal correctionnel de Bobigny en raison des faits de nature criminelle
  • 2018
    Qualification des faits de « viol » par la Cour d'appel de Paris
  • 2019
    Demande d'un « supplément d'information » pour la qualitication des faits par la Cour de cassation
Signalement
ID Unique
6879
Statut
Vérifié
Doublons
Unique
Mise à jour
26 janvier 2024

582
Victimes graves recensées ayant nécessité une prise en charge médicale ou préservé des séquelles, plus de 1 victime sur 10.
Victimes graves 
6 092
Victimes et faits recensés de violences et d'abus policiers recensés depuis 2018 en France.
Signalements récents 
5 646
Lieux de vie informels expulsés par les forces de l'ordre depuis 2018 en France.
27 500
Victimes estimées de violences policières pour les seules manifestations Gilets Jaunes et Retraites.