Violence N°6537
PARIS, le 14 février 2021
Arrestation suivies de multiples violences ayant conduit à un dépot de plainte I…

Faits rapportés auprès du CAD :

Arrestation suivies de multiples violences ayant conduit à un dépot de plainte IGPN

« Hier (dimanche 14 février) j’étais sur les marches de Montmartre avec des amis. On buvait de la bière et on faisait de la musique sans gêner personne. Beaucoup d’autres gens étaient là et faisaient la même chose. Puis la police est arrivée et ils sont venus tout de suite vers nous. Ils ont dit « contrôle ! », on leur a demandé pourquoi et étions étonnés car nous étions les seuls africains dans toute la zone et ils ne voulaient contrôler que nous… Je leur ai dit « on n’a rien fait de mal, nos papiers sont en règle regardez » mais ils se sont tout de suite énervés. Ils ont dit « vous êtes saouls et vous nous avez poussé, vous êtes violent Monsieur, maintenant vous allez venir au commissariat ». Je ne les avais pas touché et je leur montrais seulement mon récépissé qui prouve que je suis ici légalement. Je leur ai dit que j’étais en France depuis 2019, que je n’avais jamais fait quoi que ce soit d’illégal. Dans un mois je rencontre même l’OFPRA pour faire mon entretien de demande d’asile. Ils n’ont rien écouté et m’ont menotté devant mes amis et ils m’ont emmené au commissariat.

Une fois arrivé là-bas ils m’ont fait rencontrer un médecin qui a dit que j’allais bien et que j’étais en bonne santé. Ensuite ils m’ont menotté les deux mains dans le dos et ils m’ont emmené dans une petite salle. A peine entré ils m’ont balayé les jambes d’un coup de pied et se sont jetés sur moi. Ils criaient « fils de pute ! Fils de chien ! » et me frappaient très fort. Je me suis relevé plusieurs fois et à chaque fois ils recommençaient en me fauchant la jambe et en me tapant de nouveau. L’un d’entre eux m’a tellement tapé qu’il saignait des phalanges.

Quand ils se sont arrêtés ils m’ont menacé. Ils m’ont dit que si j’allais dans un autre commissariat pour porter plainte ils préviendraient leurs collègues et qu’il m’arriverait la même chose. Ensuite ils m’ont détaché et ils m’ont dit de partir. Quand j’ai voulu quitter le commissariat la femme qui avait pris mes informations à l’accueil m’a glissé ce papier dans la main en me disant d’aller là-bas pour porter plainte. » Sur le papier se trouvait l’adresse de l’IGPN. (Victime)

Victime
Genre
Homme
Blessures
Hier (dimanche 14 février) j’étais sur les marches de Montmartre avec des amis, Ensuite ils m’ont menotté les deux mains dans le dos et ils m’ont emmené dans une petite salle. A peine entré ils m’ont balayé les jambes d’un coup de pied et se sont jetés sur moi
Pièces
Témoignage/signalement auprès du CAD
Source: Victime et témoins
Liens

Cause

Irrespect, insultes et menaces 
Irrespect, insultes et menaces
374
faits recensés sur le site depuis mars 2019.

Contexte

Expulsions de personnes exilées (2021) 
Expulsions de personnes exilées (2021)
PARIS, le 14 février 2021
Contexte
Date
14 février 2021
Ville
Paris
Lieu
Montmartre, 75018
Heure
Juridique
Problèmes
Violences physiques
Violences verbales, insultes ou propos racistes
Contrôle d'identité
Intimidations, pressions ou réveils repetés…
Arrestation et placement en CRA
Auteurs / Impliqués
Poursuites
Pas de suites connues
Signalement
ID Unique
6537
Statut
Vérifié
Doublons
Unique
Source
Victime et témoins
Mise à jour
25 novembre 2023

582
Victimes graves recensées ayant nécessité une prise en charge médicale ou préservé des séquelles, plus de 1 victime sur 10.
Victimes graves 
6 092
Victimes et faits recensés de violences et d'abus policiers recensés depuis 2018 en France.
Signalements récents 
5 646
Lieux de vie informels expulsés par les forces de l'ordre depuis 2018 en France.
27 500
Victimes estimées de violences policières pour les seules manifestations Gilets Jaunes et Retraites.