Violence N°6193
PARIS, le 08 novembre 2017
Exilés qui dormaient devant le centre sont réveillés et gazés par la police deva…

Faits rapportés auprès du CAD :

Exilés qui dormaient devant le centre sont réveillés et gazés par la police devant le CPA

Je suis à la rue dans l’attente de pouvoir déposer mes empreintes digitales et entamer la procédure. Tout le temps les consignes changent, tantôt on nous dit qu’il faut faire la queue devant le centre de Porte de la Chapelle, alors on attend des semaines toute la journée, la nuit on dort dans la queue pour espérer être pris le matin. Mais dans ce cas les policiers nous réveillent, nous gazent avec leur spray. Alors on se réveille à 4h du matin pour être les premiers dans la file. Puis un jour, quelqu’un du centre nous adresse enfin la parole, on croit que l’on va pouvoir entrer mais en fait on nous dit que maintenant c’est à Jaurès qu’il faut faire la queue! A part la police qui vient nous compter comme des bêtes personne n’est venue me chercher. Elle est basée sur quoi votre sélection pour la demande d’asile, sur la bouille? (Victime)

Violence #6193 du 08 novembre 2017

Pièces
Témoignage/signalement auprès du CAD
Source: Victime et témoins
Liens

Cause

Violence disproportionnée 
Violence disproportionnée
619
faits recensées sur le site depuis mars 2019.

Contexte

Expulsions de personnes exilées (2015-2019) 
Expulsions de personnes exilées (2015-2019)
PARIS, le 08 novembre 2017
Contexte
Date
08 novembre 2017
Ville
Paris
Lieu
Porte de la Chapelle, 75018
Heure
06:00
Juridique
Problèmes
Violences physiques
Gazage de la personne ou des affaires
Auteurs / Impliqués
Poursuites
Pas de suites connues
Signalement
ID Unique
6193
Statut
Vérifié
Doublons
Unique
Source
Victime et témoins
Mise à jour
25 novembre 2023

582
Victimes graves recensées ayant nécessité une prise en charge médicale ou préservé des séquelles, plus de 1 victime sur 10.
Victimes graves 
6 092
Victimes et faits recensés de violences et d'abus policiers recensés depuis 2018 en France.
Signalements récents 
5 646
Lieux de vie informels expulsés par les forces de l'ordre depuis 2018 en France.
27 500
Victimes estimées de violences policières pour les seules manifestations Gilets Jaunes et Retraites.